Cette spécification détermine la perte optique que l’OTDR peut analyser; c’est-à-dire la longueur totale du lien de fibre optique pouvant être mesurée par l’appareil. Plus élevée est la plage dynamique, plus longue est la distance pouvant être analysée par l’OTDR. La plage dynamique est un paramètre qui doit être attentivement évalué pour deux raisons :

1. Les fabricants de réflectomètres indiquent la plage dynamique de leurs appareils de manière différente (manipulant aléatoirement des spécifications comme la longueur d’impulsion, le rapport signal sur bruit, la durée moyenne, etc.). Par conséquent, il est crucial de bien comprendre ces spécifications et d’éviter de comparer des éléments incomparables.
2. Une plage dynamique insuffisante ne permet pas au système de mesurer la longueur complète du lien de fibre optique et, très souvent, affecte la précision de la mesure de perte, d’atténuation et du connecteur le plus éloigné. Une bonne pratique serait donc de sélectionner un OTDR dont la plage dynamique est de 5 à 8 dB supérieure à la perte maximale pouvant être mesurée.

Par exemple, un OTDR monomode ayant une plage dynamique de 35 dB offre une plage dynamique utilisable de 30 dB. En présumant une atténuation typique de la fibre de 0,20 dB/km à 1550 nm et des épissures tous les 2 kilomètres (perte de 0,1 dB par épissure), un tel appareil pourrait certifier avec précision des distances allant jusqu’à 120 km.

En comparaison, un OTDR multimode ayant une plage dynamique de 26 dB offre une plage dynamique utilisable d’environ 21 dB. En présumant une atténuation typique de 0,5 dB/km à 1330 nm et deux pertes de connecteur d’environ 1dB chacun, cet appareil pourrait certifier avec précision des distances allant jusqu’à 38 km.